Squash

Chargement...

Squash

Genre: Divertissement pour subconscient / performance / comédie musicale pour une personne endormie et un public

« Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses. » (Paul Eluard)



Aujourd’hui, alors que le temps est synonyme de rendement et d’efficacité, la place que l’on accorde au sommeil, cet endroit du temps inutile, diminue de jour en jour. Le rétrécissement de nos nuits peut être interprété comme une dérive de l’emprise de la raison sur nos imaginaires. En évoquant les rêves, aujourd’hui, nous ne pensons plus qu’interprétation et messages codés pour notre conscient.
Le rêve
 est devenu le lieu des fantasmes, du refoulé, du désir, quand il n’est pas un simple argument publicitaire. Et si, en inversant nos habitudes, on interprétait la réalité pour mieux comprendre nos rêves ? Sommes-nous encore « nous » lorsque nous avons oublié que nous étions « nous » ? Que se passe-il pendant ce voyage où nous passons plus d’un tiers de notre vie, ce voyage dont nous revenons chaque jour sans savoir où nous sommes allés ?
Squash plante du temps dans le désert de nos nuits, pour essayer de donner enfin un sens à nos songes. Fini de culpabiliser de faire des grasses matinées, bienvenus dans l’aire du dormir utile, du dormir pratique, du dormir intelligent, du dormir responsable, Squash propose de donner un peu de divertissement à nos rêves pour que nous puissions dormir plus pour produire plus.

Mise
en scène : Nicolas Chapoulier. Aide à la mise en scène : Théophile Guilhem
Guéry

Jeu
: Etienne Sublet, Beau Anobile, JanJu Bonzon, Antoine Frammery, Franck
Serpinet, Paul Courlet. Régie : Dajo Cellier et Michel Guibentif. Création
lumière : Michel Guibentif et Antoine Frammery. Création sonore : Paul Courlet,
Franck Serpinet et Jérôme Colloud, avec les voix de Noémie Griess, Camille
Mermet et Anthony Revillard. Scénographie/Décor/Costumes : Leslie Baechel,
Pierre Galotte, Gael Richard, Fabrice Poulain, Neil Price, Cédric Cambon,
Michel Guibentif, David Châtel, Sophie Deck, Fanny Grappe, Remerciements :
Prof. Sophie Schwartz, Département des Neurosciences-Unige, L’Amarante.



Photo
: Julien Gregorio et Sophie Nadler

 



La
compagnie est conventionnée par : le Ministère de la Culture-DRAC Auvergne-Rhône-Alpes
et la Région Auvergne-Rhône-Alpes, subventionnée par : Le département de la
Haute-Savoie et soutenue par la Ville de Saint-Julien-en-Genevois. Résidences
et aides à la création : Le Parapluie-Centre International de Création
Artistique‑Aurillac, Les Ateliers Frappaz-Centre National des Arts de la Rue et
de l’Espace Public-Villeurbanne, Le Fourneau-Centre National des Arts de la Rue
et de l’Espace Public-Brest, L’Atelier 231-Centre National des Arts de la Rue
et de l’Espace Public-Sotteville-lès-Rouen, Château Rouge-Scène
Conventionnée-Annemasse.